Adopter un animal de compagnie via une association

0
194
refuge

Vous rêvez d’avoir un animal de compagnie et préférez adopter plutôt que d’en acheter un?

Bravo! Les refuges sont tout au long de l’année plein à craquer de loulous ne demandant qu’à donner de l’affection. Nombreux sont les avantages d’adopter un compagnon abandonné:

  • Vous donnez une seconde chance non pas à 1, mais 2 malheureux (celui que vous adoptez, et celui qui prendra sa place et qui aura à son tour une chance de se faire adopter)
  • Son caractère est souvent déjà affirmé, contrairement aux bébés dont le caractère n’est pas encore développé
  • La relation sera encore plus extraordinaire, car votre animal vous sera reconnaissant à vie
  • La plupart d’entre eux sont déjà propres
  • Vous participez à la lutte contre l’abandon, le trafic, les élevages abusifs etc…

Par ailleurs, votre association vous permettra de savoir si vous êtes réellement prêt à adopter et quel compagnon correspondra le plus à votre caractère/style de vie, afin que vous ne regrettiez pas votre choix.

Alors comment adopter un animal via une association? Bien évidemment, chaque association peut avoir son propre processus d’adoption, mais en règle générale, ce dernier est très similaire.

Rencontre avec Tania, située dans le Sud de la France et membre active de plusieurs associations, qui a accepté de répondre à nos questions afin de nous éclairer sur les associations:

Bonjour Tania, tout d’abord parlons des modalités d’adoption. Quelles démarches dois-je faire:

  • Si je vois une annonce sur les réseaux sociaux concernant l’adoption d’un animal qui m’intéresse?

Tania:  » Tout d’abord, il est important de bien lire toute le descriptif (détaillé parfois) qui accompagne l’annonce et de bien réfléchir sur ce qui motive notre intérêt et le choix de l’espèce, race, âge. Il ne faut pas réfléchir sur le maintenant, mais sur la globalité de notre vie et le futur, car un animal a des besoins, parfois très importants, pendant de très nombreuses années. Il ne faut surtout pas que cela soit un acte égoïste mais plutôt le considérer comme une réelle démarche à l’engagement et l’investissement. Si le descriptif de l’animal semble alors correspondre à notre profil, il faut se rapprocher de l’association responsable de l’adoption de l’animal en question. J’invite aussi aux potentiels adoptants de se renseigner sur l’association pour se rendre compte de comment elle fonctionne et où elle se situe. Normalement, les annonces sur les réseaux sociaux indiquent les coordonnées des personnes à contacter. 

Personnellement, je préfère un premier contact par mail, car cela me permet de ne pas me perdre dans les demandes et de garder une trace. Nous avons beaucoup de demandes quotidiennes à gérer, et afin de pouvoir répondre à tout le monde, sans oubli, le mail est mon outil de travail préféré pour un premier contact. Je trouve que cette démarche est plus fiable, car beaucoup de personnes écrivent dans l’air et par impulsion sur les réseaux sociaux. »

  • Et si je viens directement à l’association, est-ce que je peux repartir directement avec un animal? Si non, pourquoi?

Tania: « En ce qui nous concerne, nous n’avons pas de refuge, nous ne fonctionnons qu’avec des familles d’accueil. Nous demandons donc de remplir un questionnaire qui sera suivi de plusieurs entretiens téléphoniques, avant d’organiser la rencontre de l’animal chez la famille d’accueil. Si la rencontre se passe bien, et si la prévisite a été effectuée en amont, l’adoptant pourra repartir avec l’animal. Nous avons une procédure assez cadrée, afin d’éviter les visites inutiles et de préserver nos famille d’accueil. »

  • Que comprennent les frais d’adoption d’un animal? Et pourquoi varient-ils parfois d’un animal à l’autre?

Tania: « Normalement, les frais d’adoption comprennent l’identification, la stérilisations, les vaccins, et antiparasitaires. Mais les frais ne reflètent pas la réalité malheureusement. Ils ne couvrent souvent pas la totalité des frais effectués sur l’animal, et ils ne couvrent sûrement pas tous les autres frais en parallèles. C’est pourquoi nous sommes obligés de faire des appels aux dons ou/et parrainage. Les frais peuvent varier selon l’âge de l’animal ou l’animal en question, s’il est malade par exemple »

  • Quels documents dois-je fournir pour adopter un animal de compagnie?

Tania: « L’adoptant doit fournir sa carte d’identité et un justificatif de domicile. »

  • J’ai contacté une association qui a voulu faire une prévisite chez moi… est-ce que c’est une démarche courante chez les associations?

Tania: « C’est une démarche de plus en plus courante. Le but de la prévisite est de s’assurer sur les dires des adoptants potentiels, comme par exemple une clôture, un point d’eau sécurisé, un balcon non dangereux, etc… »

Parlons maintenant d’un sujet plus sensible concernant les associations, qui ont parfois mauvaise presse envers les particuliers qui souhaitent adopter un animal. Nous avons recensé les 3 problèmes récurrents auxquels pouvaient se heurter les potentiel futurs adoptants:

  • J’ai envoyé un message à une association il y a plusieurs jours concernant un animal à adopter, mais elle ne m’a jamais répondu… combien de temps mettez-vous généralement pour répondre?

Tania: « Oui, c’est malheureusement fréquent. Personnellement, je réponds dans les 24h, ou 3 jours maximum selon mes possibilités. 

Mais, j’entends souvent des personnes se plaindre du fait qu’elles n’ont jamais eu de réponse de la part de telle ou telle association. Certaines associations, particulièrement les refuges, sont trop sollicités et n’ont pas les moyens humains de répondre à toutes les demandes, toute la journée. Je conseille toujours aux personnes intéressées par un animal en refuge, de se rendre sur place, pour avoir un contact direct.

C’est désagréable, voir décourageant, mais il faut essayer de faire abstraction et de faire preuve de tolérance. Chacun fait comme il peut, et c’est loin d’être évident. Sans oublier que la grande majorité des bénévoles ne sont pas salariés, et ont une vie complète en parallèle (travail et famille). Les journées sont souvent trop courtes pour accomplir toutes les tâches et satisfaire tout le monde.

Chaque Association est différente, donc mon conseil est de ne pas laisser tomber ses recherches sur un manque de réponse, et de continuer en passant par d’autres associations, ce n’est pas ça qui manque. Si un animal nous est destiné, cela se fera!

Pour ma part, je remarque aussi que beaucoup de personnes qui souhaitent adopter, sont très impatientes dans l’absolu. Un peu comme si on avait une démarche « d’acheter ». Or, l’esprit d’une adoption, ne doit pas être la même. Il faut accepter de prendre son temps, de chercher, de surmonter les obstacles. On le fait bien pour tant d’autres choses et de personnes, alors pourquoi pas pour un engagement aussi important que l’adoption ! on entend dire en boucle qu’il faut qu’un animal apprenne à gérer ses émotions pour nous rendre la vie plus facile, mais nous aussi humains avons un gros travail à faire là dessus ! »

  • J’ai contacté une association au sujet d’un animal et elle n’a pas voulu de ma candidature… vous dites que les refuges sont toujours plein et on a l’impression que vous ne voulez pas faire adopter vos animaux… pouvez-vous m’expliquer cela?

Tania: « Oui c’est vrai. Nous refusons des candidatures tous les jours. Et nous n’allons certainement pas placer un animal sous prétexte qu’il y en a trop à l’adoption. Le but de l’adoption est de bien placer un animal pour qu’il soit heureux, et pour que les adoptants soient heureux. Il y aurait beaucoup moins d’abandons et de maltraitances (la négligence étant aussi une maltraitance) si cette démarche s’imposait à tout propriétaire d’animal.

Personnellement, je ne pense pas que l’animal est un dû. Pas tout le monde est apte à bien accueillir un animal, c’est un fait, que cela plaise ou pas. L’animal n’est pas un objet. Il n’a pas juste besoin de boire, manger, et avoir 2 caresses par jour. Un animal a toutes sortes de besoins fondamentaux, pendant toute une vie. Si nous pensons que le foyer qui souhaite adopter l’animal ne correspond pas à ses besoins, nous n’hésiterons pas à le dire, tout en expliquant pourquoi, afin que les personnes puissent comprendre et se remettre en question si elles en ont la volonté. Le bien-être animal est notre priorité. Nous ne sommes pas là pour satisfaire des caprices ou mauvais jugements.

Par contre, je suis pour l’explication et l’accompagnement pour éviter des erreurs de jugement ou mauvaise perception, étant donné que cela peut éviter de faire une erreur qui sera nuisible, parfois fatale, à un animal. Le respect de l’animal est notre seul objectif, et nous donnons la parole aux animaux autant que possible puisqu’il ne l’ont pas.« 

  • Vous semblez souvent méfiant envers les personnes qui veulent adopter un animal de compagnie, alors que si on vous contacte c’est pour la bonne cause, non?

Tania: « Non pas forcément. Beaucoup de personnes sont à l’affut du chiot ou chien de race, à bon prix. La bonne opportunité en gros. C’est triste, mais c’est vrai. Les demandes pour un chien de race ou un chiot, sont de 90% plus importantes, que pour un chien adulte, qui n’appartient pas à une race. D’ailleurs, on entend souvent les adoptants potentiels dire « je n’ai pas les moyens de m’acheter un chien »…

De plus, il y a beaucoup de personnes qui souhaitent pas un animal, mais pas pour de bonnes raisons. Donc le travail de sélection reste énorme, ce qui nous rend très méfiants en effet, surtout avec le temps et l’expérience. Ce n’est vraiment pas évident, mais pour donner une idée, sur 10 demandes d’adoption, il n’y en aura que 1 ou 2 dont la démarche est juste, respectueuse et sincère. Alors il faut aussi comprendre pourquoi nous pouvons paraître strictes, voir extrémistes, en ce qui concerne les adoptions. Le côté négatif de tout ça est que certaines personnes s’aigrissent, et que la communication humaine n’est pas à son apogée. Au sein de notre association nous faisons donc attention à ne pas tomber dans ce travers.

Mais lorsque le bon adoptant est trouvé, cela est une joie immense, et tout paraît comme une évidence. C’est la plus belle satisfaction que nous puissions avoir, que de voir un animal et une famille heureux ensemble »

Merci Tania!

Pour conclure, il est évident qu’adopter un animal de compagnie via une association ne soit pas aussi facile et rapide que d’acheter un animal chez un éleveur ou une animalerie, où il suffit en général de sortir le portefeuille.

Mais contrairement à ces derniers, l’association vous permettra de savoir si vous êtes réellement prêt à accueillir un animal de compagnie chez vous, et si ce n’est pas le cas, elle vous permettra d’économiser du temps et de l’argent! Aussi, si elle est aussi rigoureuse dans ses démarches et son processus de sélection, c’est non seulement pour le bien de l’animal… mais le vôtre aussi!

Accueillir un animal de compagnie chez soi est un engagement pour plusieurs années, cela ne vaut-il donc pas la peine de prendre un peu de temps pour s’assurer que c’est ce que l’on désire réellement? Alors pas de caprices, n’achetez pas sur un coup de tête, ADOPTEZ!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici