Publié le Laisser un commentaire

L’alimentation de mon lapin de compagnie

lapinnourriture

Les lapins doivent avoir un régime alimentaire riche et varié. Il ne suffit pas de leur donner des granulés et du foin.

Pour nourrir correctement son lapin et lui assurer une bonne santé, il faudra se rapprocher au plus près de ses conditions de vie dans la nature. Et de quoi se nourrit-il dans la nature? Strictement de végétaux!

Cependant, étant donné qu’il sera difficile de retrouver une alimentation aussi diversifiée que rencontre le lapin dans la nature, on pourra lui donner malgré tout quelques granulés triés sur le volet comme complément alimentaire, mais en quantité restreinte. Les mélanges de granulés ou extrudés achetés en animaleries sont à bannir de leur alimentation car ils entraînent de sévères carences chez votre lapin.

Alors voici les aliments sont à besoin lapinou pour être en pleine forme:

Le foin

Le foin est l’alimentation de base du lapin. Il représente plus de 70% de ses besoins quotidiens. Il doit être toujours à disposition de votre lapin en quantité illimité.

Le foin:

  • Assure un bon transit (et facilite le redémarrage de ce dernier en cas d’arrêt)
  • Permet une bonne usure des dents: des dents trop longues peuvent être très dangereuses pour votre lapin)

Il existe une multitude de foin (foin de luzerne, de Crau, de pissenlit….) Vous pouvez varier les foins pour le plaisir de votre lapin et éviter qu’il ne se lasse.

Pour ma part je leur donne du foin AOP acheté sur le site https://rabbits.world, ils en raffolent!

Les lapins n’ont généralement aucune difficulté à manger ce met qu’ils adorent. Si votre lapin ne veut pas de foin, agissez très rapidement. Essayez un autre foin. S’il ne veut toujours pas manger, consultez votre vétérinaire d’urgence, car un lapin qui ne mange pas de foin est un lapin en danger!

Les végétaux

Les herbes

Comme dit précédemment, les lapins se nourrissent d’une multitude de végétaux dans la nature. N’hésitez pas à lui donner quelques herbes pour leur pus grand plaisir et leur bien être. Attention toutefois à ne pas donner n’importe quoi! Il vous faudra de solides connaissances en plantes afin ne pas confondre les végétaux… vous n’y connaissez rien? Moi non plus… par sécurité, je préfère en commander sur des sites spécialisés… personnellement, je me fournis sur https://rabbits.world, un site topissime que j’ai découvert récemment!

Si vous êtes un fin connaisseur, voici la liste des végétaux que vous pouvez donner à votre compagnon https://margueritecie.org/2016/09/12/liste-de-verdure-pour-les-lapins/

Les légumes & feuillages

Les légumes sont aussi importants dans l’alimentation du lapin. Bons pour lui, ils lui procurent également beaucoup de plaisir! Comme les herbes, attention toutefois à ne pas donner n’importe quoi! Par ailleurs, certains légumes ne doivent pas être donnés trop souvent et/ou en trop grande quantité. Voici une liste des aliments que vous pouvez lui donner quotidiennement ainsi que ceux à ne donner qu’occasionnellement: https://margueritecie.org/2016/09/12/liste-de-verdure-pour-les-lapins/

Les fruits

Certains fruits peuvent également être donnés à votre lapin pour son plus grand plaisir. Tout comme les végétaux, certains peuvent être toxiques, alors attention à les choisir avec la plus grande attention. Voici une liste des fruits que vous pouvez lui donner:

  • Abricot
  • Ananas
  • Banane: de temps en temps uniquement
  • Cerise
  • Fraise
  • Framboise
  • Kiwi
  • Mangue
  • Melon : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau
  • Mûre
  • Myrtille
  • Nectarine
  • Pastèque : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau
  • Prune
  • Papaye
  • Pêche
  • Poire
  • Raisin sans pépins
  • Pomme: sans pépins
  • Tomate : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau

Pour conclure, vous l’aurez compris, nourrir son lapin n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire. C’est pourtant l’élément fondamental à sa survie et son bien être.

Si vous avez déjà un lapin et que vous vous apercevez que vous allez devoir revoir son alimentation, faites le progressivement en intégrant petit à petit les nouveaux aliments. Tout changement brutal peut entraîner des complications de son transit, voire son arrêt total, et donc la mort de votre lapin.

Publié le Laisser un commentaire

Le lapin comme animal de compagnie

Coton et Juanito les lapins nains

Vous songez adopter un lapin comme animal de compagnie? Je comprends, comment ne pas résister à ces petites bouilles toutes poilues. En plus on a tendance à penser qu’il est facile et peu onéreux de s’occuper d’un lapin… Mais il en est tout autre!

Adopter un lapin comme animal de compagnie n’est pas une décision à prendre à la légère! Voici une liste de tout ce que vous devez savoir avant de sauter le pas!

Un lapin n’est pas fait pour les enfants!

Le lapin est l’un des animaux de compagnie le plus acheté pour faire plaisir aux enfants. Or un lapin est peut être l’animal le moins adapté aux enfants:

  • C’est un animal très fragile qui doit être manipulé avec précaution
  • Il peut devenir très agressif et mordre violemment
  • Cardiaque, il peut succomber au stress que peuvent leur infliger des enfants trop agités
  • Très sensible, il n’aime pas être touché en permanence et doit être respecté
  • Il nécessite beaucoup d’investissement personnel (changer sa litière régulièrement, lui donner à manger, à boire, vérifier son état de santé, etc…), souvent hors de portée des enfants

Pour toutes ces raisons, il est fortement déconseillé d’acheter un lapin à un enfant de moins de 12 ans (à partir de cet âge, estimez objectivement si votre enfant est capable ou non de respecter les 5 notions citées plus haut).

Un lapin n’est pas fait pour vivre en cage!

lapincage

Un lapin a besoin d’espace!!! Il doit pouvoir marcher, gambader, sauter… au gré de ses envies. Toutes les cages vendues en animaleries sont une honte! Bien sûr, elles vous diront qu’elles conviennent parfaitement étant donné que le lapin rentre dedans, mais leur but est avant tout de vous vendre cette cage… aimeriez-vous passer votre vie dans une boîte, aussi grande soit-elle?

Voici les 2 habitats acceptables pour un lapin:

  • La semi liberté: aménagez un enclos (4 m2 minimum) qui sera son petit studio lorsque vous n’êtes pas là. En votre présence, ouvrez l’enclos et laissez le évoluer dans votre chez-vous sous votre surveillance
  • La liberté totale: évidemment le meilleur scénario pour le lapin

Mais attention! Il faudra dans les 2 cas avoir un intérieur adapté:

  • Mettre tous les fils électriques hors de sa portée: au-delà des dégâts que vont engendrés des fils grignotés, cela peut être très dangereux pour lui (électrocution). Mettez les en hauteur, cachez les derrières des meubles, ou utilisez des gaines
  • Ne pas laisser à terre des objets ou plantes néfastes pour lui
  • Avoir un environnement qui se nettoie facilement! Car même si le lapin peut être éduqué à aller dans sa litière, il peut arriver qu’il s’oublie un peu partout (si vous êtes maniaque attention!)
  • Un lapin pourra aussi avoir tendance à attaquer votre meubles (notamment en bois) et vos murs…protégez les si vous tenez à eux!
  • Ne pas avoir de prédateurs dans la même pièce que lui sans surveillance: un lapin peut tout à fait cohabiter avec d’autres animaux dans la mesure où ces derniers sont habitués à cohabiter sereinement ensemble. Mais même si c’est le cas, ne laissez jamais seul un lapin avec un prédateur (chat, chien…) car même si en votre présence c’est l’harmonie parfaite, leur comportement peut radicalement changer en votre absence!

Vous l’aurez compris, il n’est pas si évident d’adapter son intérieur pour accueillir un lapin. Si vous n’êtes pas prêt à le faire, il est préférable de ne pas prendre de lapin.

Un lapin n’est pas fait pour vivre seul

Un lapin est animal grégaire, ce qui signifie qu’il a besoin de vivre avec au moins un congénère. Il peut éventuellement rester seul mais à l’unique condition que vous lui consacriez énormément de temps, ce qui est souvent difficile. Si votre lapin est trop souvent seul, il déprimera, deviendra dépressif, ou agressif. Mais voilà, trouver un compagnon à votre lapin n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît…

  • 1 mâle + 1 femelle: bonne combinaison, à condition de castrer le mâle pour ne pas avoir une invasion de lapereaux chez vous!
  • 2 femelles: pourquoi pas, bien que les femelles sont parfois agressive entre elles…
  • 2 mâles: bonne combinaison, mais les 2 mâles devront être castrés pour éviter les montées de testostérone et prévenir toute relation sexuelles non consenties! (oui oui même entre 2 mâles…)

A cela vient s’ajouter une complication supplémentaire: sexer un lapereau est comme jouer à la loterie, on est pas sûr de gagner à tous les coups! Il vaut mieux dans ce cas prendre deux lapins déjà adultes pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Et n’achetez pas, adoptez!

Un lapin doit avoir une nourriture équilibrée

Les lapins doivent avoir un régime alimentaire riche et varié. Il ne suffit pas de leur donner des granulés et du foin.

Pour nourrir correctement son lapin et lui assurer une bonne santé, il faudra se rapprocher au plus près de ses conditions de vie dans la nature. Et de quoi se nourrit-il dans la nature? Strictement de végétaux!

Cependant, étant donné qu’il sera difficile de retrouver une alimentation aussi diversifiée que rencontre le lapin dans la nature, on pourra lui donner malgré tout quelques granulés triés sur le volet comme complément alimentaire, mais en quantité restreinte. Les mélanges de granulés ou extrudés achetés en animaleries sont à bannir de leur alimentation car ils entraînent de sévères carences chez votre lapin.

Alors voici les aliments sont à besoin lapinou pour être en pleine forme:

Le foin

foin lapin

Le foin est l’alimentation de base du lapin. Il représente plus de 70% de ses besoins quotidiens. Il doit être toujours à disposition de votre lapin en quantité illimité.

Le foin:

  • Assure un bon transit (et facilite le redémarrage de ce dernier en cas d’arrêt)
  • Permet une bonne usure des dents: des dents trop longues peuvent être très dangereuses pour votre lapin)

Il existe une multitude de foin (foin de luzerne, de Crau, de pissenlit….) Vous pouvez varier les foins pour le plaisir de votre lapin et éviter qu’il ne se lasse.

Pour ma part je leur donne du foin AOP acheté sur le site https://rabbits.world, ils en raffolent!

Les lapins n’ont généralement aucune difficulté à manger ce met qu’ils adorent. Si votre lapin ne veut pas de foin, agissez très rapidement. Essayez un autre foin. S’il ne veut toujours pas manger, consultez votre vétérinaire d’urgence, car un lapin qui ne mange pas de foin est un lapin en danger!

Les végétaux

Les herbes

Comme dit précédemment, les lapins se nourrissent d’une multitude de végétaux dans la nature. N’hésitez pas à lui donner quelques herbes pour leur pus grand plaisir et leur bien être. Attention toutefois à ne pas donner n’importe quoi! Il vous faudra de solides connaissances en plantes afin ne pas confondre les végétaux… vous n’y connaissez rien? Moi non plus… par sécurité, je préfère en commander sur des sites spécialisés… personnellement, je me fournis sur https://rabbits.world, un site topissime que j’ai découvert récemment!

Si vous êtes un fin connaisseur, voici la liste des végétaux que vous pouvez donner à votre compagnon https://margueritecie.org/2016/09/12/liste-de-verdure-pour-les-lapins/

Les légumes & feuillages

légumes lapin

Les légumes sont aussi importants dans l’alimentation du lapin. Bons pour lui, ils lui procurent également beaucoup de plaisir! Comme les herbes, attention toutefois à ne pas donner n’importe quoi! Par ailleurs, certains légumes ne doivent pas être donnés trop souvent et/ou en trop grande quantité. Voici une liste des aliments que vous pouvez lui donner quotidiennement ainsi que ceux à ne donner qu’occasionnellement: https://margueritecie.org/2016/09/12/liste-de-verdure-pour-les-lapins/

Les fruits

fruits lapin

Certains fruits peuvent également être donnés à votre lapin pour son plus grand plaisir. Tout comme les végétaux, certains peuvent être toxiques, alors attention à les choisir avec la plus grande attention. Voici une liste des fruits que vous pouvez lui donner:

  • Abricot
  • Ananas
  • Banane: de temps en temps uniquement
  • Cerise
  • Fraise
  • Framboise
  • Kiwi
  • Mangue
  • Melon : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau
  • Mûre
  • Myrtille
  • Nectarine
  • Pastèque : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau
  • Prune
  • Papaye
  • Pêche
  • Poire
  • Raisin sans pépins
  • Pomme: sans pépins
  • Tomate : sans pépin, intéressant uniquement en cas de canicule car riche en eau

Pour conclure, vous l’aurez compris, nourrir son lapin n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire. C’est pourtant l’élément fondamental à sa survie et son bien être.

Si vous avez déjà un lapin et que vous vous apercevez que vous allez devoir revoir son alimentation, faites le progressivement en intégrant petit à petit les nouveaux aliments. Tout changement brutal peut entraîner des complications de son transit, voire son arrêt total, et donc la mort de votre lapin.

Conclusion

Un lapin, bien que ce soit un petit être vivant, a d’énormes besoins, que ce soit au niveau de son habitation, de ses besoins sociaux, ou de son alimentation. Vous comprendrez également peut-être mieux pourquoi il n’est pas adapté au petits enfants.

Il est donc important de ne pas adopter un lapin sur un coup de tête, et de s’assurer d’abord qu’on est prêt à subvenir à tout ses besoins!

Publié le Laisser un commentaire

La calopsitte comme animal de compagnie: guide complet

Yankee et Yuka les perruches calopsittes

Vous envisagez d’adopter une perruche calopsitte et souhaitez en apprendre davantage à son sujet? Voici tout ce que vous devez savoir sur cette petite boule de plume.

Qui est la calopsitte?

  • Elle est originaire d’Australie
  • Bien qu’elle peut être de diverses couleurs, elle est facilement reconnaissable à sa taille et à sa huppe qui se dresse parfois sur sa tête pour exprimer ses émotions
  • Est originaire d’Australie
  • Ne nécessite pas d’autorisation de détention
  • Mesure entre 30 et 35 cm et pèse environ 100 g
  • Vit en moyenne 20 ans en captivité
  • Elle atteint sa maturité sexuelle vers 10 mois
  • Il est très difficile de différencier les mâles des femelles avant la première mue (environ 6 mois), le tes ADN étant la seule manière fiable de les sexer

Quel est le caractère de la calopsitte?

Yuka ma perruche calopsitte
  • Est de caractère très sociable si son environnement lui convient et que vous avez réussi à l’apprivoiser
  • Est recommandée pour un premier perroquet (de part son caractère sociable et affectueux) ou si vous vivez en appartement (attention toutefois aux voisins, certaines peuvent être très bavardes!)
  • Ne supporte pas la solitude
  • Est un animal grégaire (a besoin de vivre avec des congénères de la même espèce )
  • Est un super siffleur (les mâles) et reproduit facilement les airs qu’elle entend
  • Est assez calme si elle ne s’ennuie pas!
  • Est très attachée à son maître
  • Est très joueuse
  • S’entend bien avec d’autres espèces de la même taille
  • Est peu destructrice si elle a des jouets à disposition

Quel est le prix d’une calopsitte?

argent

Le prix d’une calopsitte varie généralement entre 35 euros (pour une calopsitte non apprivoisée(EPP)) et 200 euros (pour une calopsitte apprivoisée élevée main (EAM)).

Mais au delà de son prix, d’autres dépenses non négligeables vont s’ajouter quotidiennement pour le bien-être et la bonne santé de votre oiseau, développé dans la partie suivante…

Quels sont ses besoins?

La calopsitte a 3 besoins fondamentaux qui doivent être comblés pour son bien:être

Habitat

Une calopsitte a besoin d’espace ! Toutes les cages vendues en animaleries ou sur la plupart des sites internet ne sont pas suffisamment grandes! C’est un peu comme si on vous faisait vivre dans votre salle de bains toute votre vie… pas top pour le moral. Une calopsitte a besoin de pouvoir étendre ses ailes, se déplacer, et voler quand vous n’êtes pas là. L’idéal sera une grande volière ou idéalement une pièce de la maison, mais pas non plus isolée du salon pour qu’il participe à la vie de famille. Eh oui pas simple… Plus une volière extérieure pour les beaux jours, le soleil et l’air frais étant très importants pour sa bonne santé. L’idéal étant d’avoir une volière intérieure avec accès à une volière extérieure, de telle sorte que votre perruche puisse se réfugier à l’intérieur quand elle le souhaite. Comptez donc environ 1000 euros minimum pour une installation convenable.

Mais attention! Peut importe la taille de la volière, vous devrez malgré tout la sortir régulièrement pour interagir avec vous.

Nourriture

  • D’un mélange de graines spécial calopsittes + graines extrudés
  • De fruits et légumes frais tous les jours. Mais attention! Certains aliments sont toxiques pour elle. Vous trouverez une liste d’aliments autorisés et interdits ICI
  • De fruits secs et fruits séchés (avec modération, car très sucrés)
  • De vers de farine pour la gourmandise (perso je ne peux pas les donner vivants, trop dur pour moi…)
  • De blocs de minéraux et d’os de sèche, riches en calcium
  • De céréales ( boulgour, couscous, blé, orge…)
  • De légumineuses (pois chiche, lentille, etc…)
  • De pâtes ou riz de temps en temps… les perroquets en raffolent!
  • D’eau fraîche changée systématiquement deux fois par jour!

Comptez minimum 500 euros annuel pour la nourriture de votre calopsitte.

Vie sociale

calopsittes

La perruche calopsitte est un animal grégaire, ce qui signifie qu’elle ne peut pas vivre seule! Elle a besoin de vivre en couple ou en groupe avec des congénères de la même espèce pour être épanouie. Pourquoi la même espèce? Eh bien, vous mettre avec un humain mais qui ne parle que chinois alors que vous ne parlez que français ne serait pas très pratique ! C’est pareil pour les calopsittes ! Chaque espèce a son propre langage.

N’avoir qu’un seul oiseau et le priver de contacts sociaux est considéré comme de la maltraitance et peut avoir des impacts très négatifs sur son comportement (agressivité, dépression, piquage, perte de motricité, etc).

Les frais de nourriture vont bien sûr devoir être multiplié par le nombre d’oiseaux que vous posséderez.

Comment apprivoiser une calopsitte?

Cette section e d’applique surtout aux calopsittes EPP (non apprivoisées) et aux EAM (apprivoisées) ayant perdu le contact avec l’humain.

Etape 1

Mettre sa volière dans la pièce de vie où vous êtes le plus souvent. Ne l’approchez pas, ne tentez pas de la toucher. Le but est qu’elle se familiarise d’abord à son nouvel environnement et à votre présence, sans que vous veniez la perturber. N’hésitez cependant pas à lui parler (sans le regarder) afin qu’elle se familiarise à votre voix.

Etape 2

Une fois que vous la sentez sereine (qu’elle n’a plus peur de sa volière, jouets etc…, et qu’elle ne panique plus lorsque vous passez à côté), asseyez-vous près de sa volière, à sa hauteur. Lisez un livre, occupez-vous sur votre téléphone, parlez lui doucement… le but est qu’elle continue de s’habituer à votre présence tout en prenant doucement conscience que vous n’êtes pas un danger. Elle n’a plus peur de vous? Super! Alors on passe à l’étape 3…

Etape 3

La troisième étape consiste à continuer le rapprochement entre vous et votre calopsitte. Quel est le meilleur moyen de l’apprivoiser? Par les bonbons bien sûr! Pour les calopsittes, une de leurs friandises favorites est le millet. Vous en trouverez dans les animaleries et parfois même les supermarchés. Glissez la branche de millet à travers les barreaux en lui disant, par exemple, « friandise ». Si elle en a peur (souvent parce qu’elle n’en a jamais vu), déposez là dans sa volière et laissez la découvrir ce délicieux met. Si elle en a pas (plus) peur, tenez la branche de millet (toujours volière fermée et vous à l’extérieur) en gardant votre main à l’extrémité de la branche. Si elle commence à manger, victoire! Rapprochez doucement la main vers le milieu de la branche, puis vers elle. Si elle recule, pas grave, revenez à l’étape précédente et recommencez progressivement à avancer. Cela peut prendre quelques secondes ou quelques semaines! Le but ici est qu’elle n’ait plus peur de votre main.

Vous avez réussi à lui donner sa friandise en frôlant son bidou? C’est une énorme victoire! Vous pouvez enfin passer à l’étape ultime: prendre votre calopsitte sur votre main.

Etape 4

Une fois que votre calopsitte n’a plus peur de votre main, vous pouvez espérer qu’elle ose monter dessus. Pour cela, mettez votre branche de millet entre votre index et votre perruche et commencez à rapprocher doucement la branche vers vous tout en gardant votre index à quelques centimètres d’elle. Le but? Qu’elle ait besoin de se servir de votre doigt comme perchoir pour continuer à manger. Si elle arrête de manger et se braque, revenez à l’étape précédente et rapprochez la branche vers elle, et recommencez doucement l’éloignement. Si les étapes précédentes sont respectées, elle viendra sur votre doigt et continuera son festin! Si ce n’est pas le cas, n’insistez pas des heures… laissez la et vous recommencerez plus tard, voire demain.

Conclusion

Apprivoiser une calopsitte est une étape qui peut être compliquée, car dès son arrivée on a envie de la toucher, de jouer avec et cela entraîne rapidement un sentiment de frustration lorsqu’on y arrive pas. On peut par ailleurs réussir à franchir une étape un jour, et se rendre compte le lendemain que son perroquet a fait marche arrière. Il ne faut pas oublier qu’on parle ici d’un être vivant qui, tout comme nous humains, a ses sentiments et ses humeurs.

Si vous vous braquez ou vous énervez lors de cet apprentissage, votre perruche sera votre miroir: elle se braquera et s’énervera davantage. Les deux facteurs essentiels pour y arriver? La PATIENCE et le RENFORCEMENT POSITIF. Qu’est ce que le renforcement positif? C’est tout simplement le fait de féliciter votre animal quand il fait une action qui vous satisfait, et de l’ignorer lorsque ce n’est pas le cas. Il vient volontiers sur votre main? Dites lui « oui c’est bien mon bébé » d’une voix douce et enjouée. Il ne veut pas? Retirez votre main sans dire de mots et revenez plus tard.

Chaque séance ne doit pas durer plus de 15 minutes, car au mieux vous lasserez votre oiseau, au pire vous le braquerez davantage.

Vous n’êtes pas prêt à suivre ces étapes ou n’avez pas assez de patience? Alors optez pour une calopsitte déjà apprivoisé et qui vous accepte. Allez la voir sur place et voyez son comportement vis à vis de vous. Un perroquet choisit son humain, et non le contraire. Si le perroquet vient sur vous sans problème, il y a des chances qu’il fera de même une fois arrivé chez vous (respectez malgré tout l’étape 1: la découverte de son environnement).

En résumé

Comme vous avez pu le constater, avoir une calopsitte à la maison n’est pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer. Il ne s’agit en aucun cas de la mettre dans une petite cage dans un coin et aller la voir tous les 36 du mois, en lui jetant quelques graines.

Comme tous les animaux, la calopsitte est un être vivant doté de sensibilité. Les perroquets en général sont encore plus complexes que la plupart des animaux, du fait de leur grande intelligence d’une part et de leur condition de vie bien loin de leur habitat naturel. Elles peuvent facilement sombrer dans la dépression si cette dernière n’est pas un minimum respectée.

Je conseillerais bien évidemment de ne pas acheter d’oiseaux, qui sont faits pour vivre dans la nature, voler ou le vent les mène, se reproduire avec le compagnon de leur choix, et évoluer avec leur groupe… mais tant qu’il y aura des élevages autorisés, on continuera de les acheter. Les calopsittes que j’ai récupéré vivaient (comme dans beaucoup de foyers) dans des conditions inacceptables. Certains ne se souciaient tout simplement pas de leur bonne santé, mais d’autres manquaient tout simplement d’informations. Alors étant donné que je n’ai pas la puissance et l’autorité d’arrêter cette reproduction (souvent abusive) en captivité, si je peux à mon échelle vous aider à prendre conscience que le bien être de l’animal doit passer avant nos petits caprices, c’est déjà une victoire.

Si vous avez davantage de questions, n’hésitez pas à me contacter sur larchedesophie@gmail.com

N’hésitez pas à suivre les aventures de mes calopsittes sur Instagram et Facebook!

Publié le Laisser un commentaire

Adopter un animal de compagnie via une association

refuge

Vous rêvez d’avoir un animal de compagnie et préférez adopter plutôt que d’en acheter un?

Bravo! Les refuges sont tout au long de l’année plein à craquer de loulous ne demandant qu’à donner de l’affection. Nombreux sont les avantages d’adopter un compagnon abandonné:

  • Vous donnez une seconde chance non pas à 1, mais 2 malheureux (celui que vous adoptez, et celui qui prendra sa place et qui aura à son tour une chance de se faire adopter)
  • Son caractère est souvent déjà affirmé, contrairement aux bébés dont le caractère n’est pas encore développé
  • La relation sera encore plus extraordinaire, car votre animal vous sera reconnaissant à vie
  • La plupart d’entre eux sont déjà propres
  • Vous participez à la lutte contre l’abandon, le trafic, les élevages abusifs etc…

Par ailleurs, votre association vous permettra de savoir si vous êtes réellement prêt à adopter et quel compagnon correspondra le plus à votre caractère/style de vie, afin que vous ne regrettiez pas votre choix.

Alors comment adopter un animal via une association? Bien évidemment, chaque association peut avoir son propre processus d’adoption, mais en règle générale, ce dernier est très similaire.

Rencontre avec Tania, située dans le Sud de la France et membre active de plusieurs associations, qui a accepté de répondre à nos questions afin de nous éclairer sur les associations:

Bonjour Tania, tout d’abord parlons des modalités d’adoption. Quelles démarches dois-je faire:

  • Si je vois une annonce sur les réseaux sociaux concernant l’adoption d’un animal qui m’intéresse?

Tania:  » Tout d’abord, il est important de bien lire toute le descriptif (détaillé parfois) qui accompagne l’annonce et de bien réfléchir sur ce qui motive notre intérêt et le choix de l’espèce, race, âge. Il ne faut pas réfléchir sur le maintenant, mais sur la globalité de notre vie et le futur, car un animal a des besoins, parfois très importants, pendant de très nombreuses années. Il ne faut surtout pas que cela soit un acte égoïste mais plutôt le considérer comme une réelle démarche à l’engagement et l’investissement. Si le descriptif de l’animal semble alors correspondre à notre profil, il faut se rapprocher de l’association responsable de l’adoption de l’animal en question. J’invite aussi aux potentiels adoptants de se renseigner sur l’association pour se rendre compte de comment elle fonctionne et où elle se situe. Normalement, les annonces sur les réseaux sociaux indiquent les coordonnées des personnes à contacter. 

Personnellement, je préfère un premier contact par mail, car cela me permet de ne pas me perdre dans les demandes et de garder une trace. Nous avons beaucoup de demandes quotidiennes à gérer, et afin de pouvoir répondre à tout le monde, sans oubli, le mail est mon outil de travail préféré pour un premier contact. Je trouve que cette démarche est plus fiable, car beaucoup de personnes écrivent dans l’air et par impulsion sur les réseaux sociaux. »

  • Et si je viens directement à l’association, est-ce que je peux repartir directement avec un animal? Si non, pourquoi?

Tania: « En ce qui nous concerne, nous n’avons pas de refuge, nous ne fonctionnons qu’avec des familles d’accueil. Nous demandons donc de remplir un questionnaire qui sera suivi de plusieurs entretiens téléphoniques, avant d’organiser la rencontre de l’animal chez la famille d’accueil. Si la rencontre se passe bien, et si la prévisite a été effectuée en amont, l’adoptant pourra repartir avec l’animal. Nous avons une procédure assez cadrée, afin d’éviter les visites inutiles et de préserver nos famille d’accueil. »

  • Que comprennent les frais d’adoption d’un animal? Et pourquoi varient-ils parfois d’un animal à l’autre?

Tania: « Normalement, les frais d’adoption comprennent l’identification, la stérilisations, les vaccins, et antiparasitaires. Mais les frais ne reflètent pas la réalité malheureusement. Ils ne couvrent souvent pas la totalité des frais effectués sur l’animal, et ils ne couvrent sûrement pas tous les autres frais en parallèles. C’est pourquoi nous sommes obligés de faire des appels aux dons ou/et parrainage. Les frais peuvent varier selon l’âge de l’animal ou l’animal en question, s’il est malade par exemple »

  • Quels documents dois-je fournir pour adopter un animal de compagnie?

Tania: « L’adoptant doit fournir sa carte d’identité et un justificatif de domicile. »

  • J’ai contacté une association qui a voulu faire une prévisite chez moi… est-ce que c’est une démarche courante chez les associations?

Tania: « C’est une démarche de plus en plus courante. Le but de la prévisite est de s’assurer sur les dires des adoptants potentiels, comme par exemple une clôture, un point d’eau sécurisé, un balcon non dangereux, etc… »

Parlons maintenant d’un sujet plus sensible concernant les associations, qui ont parfois mauvaise presse envers les particuliers qui souhaitent adopter un animal. Nous avons recensé les 3 problèmes récurrents auxquels pouvaient se heurter les potentiel futurs adoptants:

  • J’ai envoyé un message à une association il y a plusieurs jours concernant un animal à adopter, mais elle ne m’a jamais répondu… combien de temps mettez-vous généralement pour répondre?

Tania: « Oui, c’est malheureusement fréquent. Personnellement, je réponds dans les 24h, ou 3 jours maximum selon mes possibilités. 

Mais, j’entends souvent des personnes se plaindre du fait qu’elles n’ont jamais eu de réponse de la part de telle ou telle association. Certaines associations, particulièrement les refuges, sont trop sollicités et n’ont pas les moyens humains de répondre à toutes les demandes, toute la journée. Je conseille toujours aux personnes intéressées par un animal en refuge, de se rendre sur place, pour avoir un contact direct.

C’est désagréable, voir décourageant, mais il faut essayer de faire abstraction et de faire preuve de tolérance. Chacun fait comme il peut, et c’est loin d’être évident. Sans oublier que la grande majorité des bénévoles ne sont pas salariés, et ont une vie complète en parallèle (travail et famille). Les journées sont souvent trop courtes pour accomplir toutes les tâches et satisfaire tout le monde.

Chaque Association est différente, donc mon conseil est de ne pas laisser tomber ses recherches sur un manque de réponse, et de continuer en passant par d’autres associations, ce n’est pas ça qui manque. Si un animal nous est destiné, cela se fera!

Pour ma part, je remarque aussi que beaucoup de personnes qui souhaitent adopter, sont très impatientes dans l’absolu. Un peu comme si on avait une démarche « d’acheter ». Or, l’esprit d’une adoption, ne doit pas être la même. Il faut accepter de prendre son temps, de chercher, de surmonter les obstacles. On le fait bien pour tant d’autres choses et de personnes, alors pourquoi pas pour un engagement aussi important que l’adoption ! on entend dire en boucle qu’il faut qu’un animal apprenne à gérer ses émotions pour nous rendre la vie plus facile, mais nous aussi humains avons un gros travail à faire là dessus ! »

  • J’ai contacté une association au sujet d’un animal et elle n’a pas voulu de ma candidature… vous dites que les refuges sont toujours plein et on a l’impression que vous ne voulez pas faire adopter vos animaux… pouvez-vous m’expliquer cela?

Tania: « Oui c’est vrai. Nous refusons des candidatures tous les jours. Et nous n’allons certainement pas placer un animal sous prétexte qu’il y en a trop à l’adoption. Le but de l’adoption est de bien placer un animal pour qu’il soit heureux, et pour que les adoptants soient heureux. Il y aurait beaucoup moins d’abandons et de maltraitances (la négligence étant aussi une maltraitance) si cette démarche s’imposait à tout propriétaire d’animal.

Personnellement, je ne pense pas que l’animal est un dû. Pas tout le monde est apte à bien accueillir un animal, c’est un fait, que cela plaise ou pas. L’animal n’est pas un objet. Il n’a pas juste besoin de boire, manger, et avoir 2 caresses par jour. Un animal a toutes sortes de besoins fondamentaux, pendant toute une vie. Si nous pensons que le foyer qui souhaite adopter l’animal ne correspond pas à ses besoins, nous n’hésiterons pas à le dire, tout en expliquant pourquoi, afin que les personnes puissent comprendre et se remettre en question si elles en ont la volonté. Le bien-être animal est notre priorité. Nous ne sommes pas là pour satisfaire des caprices ou mauvais jugements.

Par contre, je suis pour l’explication et l’accompagnement pour éviter des erreurs de jugement ou mauvaise perception, étant donné que cela peut éviter de faire une erreur qui sera nuisible, parfois fatale, à un animal. Le respect de l’animal est notre seul objectif, et nous donnons la parole aux animaux autant que possible puisqu’il ne l’ont pas.« 

  • Vous semblez souvent méfiant envers les personnes qui veulent adopter un animal de compagnie, alors que si on vous contacte c’est pour la bonne cause, non?

Tania: « Non pas forcément. Beaucoup de personnes sont à l’affut du chiot ou chien de race, à bon prix. La bonne opportunité en gros. C’est triste, mais c’est vrai. Les demandes pour un chien de race ou un chiot, sont de 90% plus importantes, que pour un chien adulte, qui n’appartient pas à une race. D’ailleurs, on entend souvent les adoptants potentiels dire « je n’ai pas les moyens de m’acheter un chien »…

De plus, il y a beaucoup de personnes qui souhaitent pas un animal, mais pas pour de bonnes raisons. Donc le travail de sélection reste énorme, ce qui nous rend très méfiants en effet, surtout avec le temps et l’expérience. Ce n’est vraiment pas évident, mais pour donner une idée, sur 10 demandes d’adoption, il n’y en aura que 1 ou 2 dont la démarche est juste, respectueuse et sincère. Alors il faut aussi comprendre pourquoi nous pouvons paraître strictes, voir extrémistes, en ce qui concerne les adoptions. Le côté négatif de tout ça est que certaines personnes s’aigrissent, et que la communication humaine n’est pas à son apogée. Au sein de notre association nous faisons donc attention à ne pas tomber dans ce travers.

Mais lorsque le bon adoptant est trouvé, cela est une joie immense, et tout paraît comme une évidence. C’est la plus belle satisfaction que nous puissions avoir, que de voir un animal et une famille heureux ensemble »

Merci Tania!

Pour conclure, il est évident qu’adopter un animal de compagnie via une association ne soit pas aussi facile et rapide que d’acheter un animal chez un éleveur ou une animalerie, où il suffit en général de sortir le portefeuille.

Mais contrairement à ces derniers, l’association vous permettra de savoir si vous êtes réellement prêt à accueillir un animal de compagnie chez vous, et si ce n’est pas le cas, elle vous permettra d’économiser du temps et de l’argent! Aussi, si elle est aussi rigoureuse dans ses démarches et son processus de sélection, c’est non seulement pour le bien de l’animal… mais le vôtre aussi!

Accueillir un animal de compagnie chez soi est un engagement pour plusieurs années, cela ne vaut-il donc pas la peine de prendre un peu de temps pour s’assurer que c’est ce que l’on désire réellement? Alors pas de caprices, n’achetez pas sur un coup de tête, ADOPTEZ!

Publié le Laisser un commentaire

La cohabitation entre perroquets et autres animaux de compagnie

cohabitationperroquetetautres

Vous rêvez d’adopter un perroquet mais avez déjà des animaux à la maison et avez peur que la cohabitation se passe mal?

En théorie, vos craintes sont fondées. Un perroquet est considéré comme une proie, tandis qu’un chien ou un chat est considéré comme un prédateur. Mettre une proie et un prédateur dans une même pièce est a priori un acte inconscient.

Il est cependant souvent possible de faire cohabiter de tels animaux ensemble si l’on respecte scrupuleusement des étapes de mises en contact. Mais attention, même si vous vous apercevez que votre compagnon à plume est très bien intégré au reste de la famille, ne les laissez jamais seuls entre eux sans surveillance! Leur comportement peut radicalement changer en votre absence.

Notez également que les moyens/grands perroquets tels que les Gris du Gabon/cacatoès/amazones/aras ont de puissants becs tranchants et savent très bien s’en servir! Alors pour la survie de tout le monde, soyez vigilants!

Voici les étapes qui m’ont permis de faire cohabiter mes cacatoès avec mes 4 chiens, mes 4 chats, et mes 2 lapins:

Etape 1: la découverte

Lors des premières présentations, laissez votre perroquet dans sa volière et laissez le faire connaissance avec le reste de vos animaux en toute sécurité. Cette étape peut durer plusieurs jours/semaines. Le but étant que vos animaux passent à côté de votre perroquet sans qu’ils ne s’y intéressent. Le perroquet quant à lui doit également rester calme face à eux. N’hésitez pas après quelques jours à faire les présentations à travers la grille.

Etape 2: les présentations

Cette étape nécessite que votre perroquet ait déjà confiance en vous et ait connaissance de son environnement: ainsi s’il panique soudainement, il voudra gagner de la hauteur et il devra pouvoir rapidement trouver un lieu où il se sente en sécurité (votre tête, la table, l’armoire etc…) S’il ne connait pas les lieux il volera dans tous les sens et risquera de heurter un meuble/une vitre et de se faire mal.

Faites les présentations un à un (si vous avez plusieurs animaux, ne les mettez pas tous en même temps dans la pièce).

Présentations entre un perroquet et un chien

Mettez en premier lieu votre perroquet dans la pièce, seul. Assurez-vous que les portes et fenêtres sont bien fermés!

Si votre perroquet décide d’aller se percher plus haut, c’est normal. Il se sent davantage en sécurité et peut décider lui même du moment où il voudra s’approcher.

Publié le Laisser un commentaire

Quel est le prix d’un perroquet ?

Perroquet argent

C’est une question récurrente, mais elle revient à demander le prix d’une voiture… difficile de répondre…il y en a pour tous les prix! De 15 euros pour certaines perruches à 10 000 euros et plus pour un grand perroquet! Cela va également dépendre si le perroquet a été élevé main ou élevé par les parents, s’il provient d’un élevage, d’une animalerie, ou d’une adoption (EAM/EPP).

Mais au delà du prix d’achat/adoption , les besoins au quotidien seront sensiblement les mêmes quelque soit l’espèce de perroquet:

  • Acquisition/entretien volière: un perroquet a besoin d’espace ! Toutes les cages vendues en animaleries ou sur la plupart des sites internet ne sont pas suffisamment grandes! C’est un peu comme si on vous faisait vivre dans votre salle de bains toute votre vie… pas top pour le moral. Un perroquet a besoin de pouvoir étendre ses ailes, se déplacer, et voler quand vous n’êtes pas là. L’idéal sera une grande volière ou idéalement une pièce de la maison (min 10 m2), mais pas non plus isolée du salon pour qu’il participe à la vie de famille. Eh oui pas simple… Plus une volière extérieure pour les beaux jours, sinon beaucoup de promenades, le soleil et l’air frais étant très importants pour sa bonne santé. Comptez donc environ 1000 euros pour une installation convenable.
  • Nourriture: en plus de ses graines quotidiennes et des compléments alimentaires, un perroquet a également besoin de produits frais tous les jours pour être en bonne santé. Comptez environ 1000 euros annuel pour 1 seul perroquet.
  • Jouets, perchoirs: et pas n’importe quels jouets SVP ! Des jouets non toxiques, sans bouts aiguisés, dans des matières spécifiques… alors soit vous êtes un pro dans la construction de jouets adaptés, soit il vous faudra compter entre 10 et 50 euros le jouet… qu’il aura vite fait de vous détruire (c’est le but en fait). Donc à renouveler régulièrement.
  • Frais vétérinaires: ils peuvent atteindre des milliers d’Euros en cas d’accident grave.
  • Réparation/remplacement des bêtises: un perroquet est destructeur ! Il s’en prendra à tout ce qui est à portée de bec… chaises, portes, murs, écran d’ordinateur, câble téléphone (un coup de bec suffit pour ça)! Cela peut également coûter des milliers d’euros de dégâts.

Pour résumer, difficile d’évaluer exactement le prix d’un perroquet et son entretien, mais sachez que cela dépassera largement les 1 500 euros annuel!